Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 12:48

 
Vitole de production: Dalias,nom commercial: 8-9-8 Varnished, L:170mm, D:17,07mm, P:11,32g, Cepo:43.

C'est un cigare d'une couleur je dirais, Maduro-Oscuro. Sa cape est bien nervurée, quelque peu irrégulière sur tout le corps, elle reste cependant soyeuse et grasse. je dis d'embler qu'il n'est pas toujours aisé de donner son avis sur cette vitole tellement elle est imprévisible. il est nécessaire d'en fumer quelques un pour en former une opinion, donc n'hésiter pas, achetez-en trois ou quatre et mettez les dans votre humidor.
A cru le tirage est  bon accompagné d'arômes de foin et de cuir travaillé.
La première bouffée après allumage est suave et sucrée, le démarrage s'annonce discret et régulier. je continue à regarder le premier cercle de cendre régulier qui se forme sur le cigare, mes doigt m'informent sur sa complexité et mes papilles chantent le parfum du bois précieux , le miel et le café.
Au deuxième tiers, je suis soudain réveillé par un goût sensiblement épicé faisant plaquer ma langue au palais pour diluer avec la salive ce  brusque changement d'humeur de cette vitole!
Je continue à tirer car la fumée est mi-courte mi-longue en bouche sans pour autant faire perdre le caractère franc de ce cigare.
A mon avis ce cigare vous impressionnera toujours.
Un mojito porfavor!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Peintre 30/12/2006 14:09

Bonjour Siglo !
Bien fait ton blog ...
Comme makkabe, j'y passerais réguliérement !
Peintre
(de P1P2C)

I.B 30/12/2006 14:48

salut Peintre, merci pour ton message, ton blog est pas mal ,je ne la savais pas, moi aussi j'y passerais régulièrement.a+ sur p1p2c

Simseur 09/12/2006 15:00

Salut, bien conçu le blog

I.B 09/12/2006 19:36

merci Simseur, un grand merci ausi pour OB.j'ai pas vu de Harley sur ton blog !

pap1 09/12/2006 14:44

Moi,je suis une brèle ,je ne sais pas fumer un cigare sans m'étouffer .Une petite rubrique méthodologique serait la bienvenue!A+

I.B 09/12/2006 14:58

salut pap1,bonne année, je voudrais t'initier à ma nouvelle fiche de dégustation, fais moi part de tes saveurs! A+

MiniBiker 09/12/2006 01:51

J'ai eu l'occasion d'en fumer et c'est vrai qu'après un repas de qualité, un havane conclut dans le bonheur. Je sais que les puristes crient quand je le dis mais j'aime l'accompagner d'une liqueur plutôt sucrée. (genre cointreau). Bonne continuation.

Texte Libre



Ces écrits sont nés d'un besoin pressant d'aller vers l'autre, de fondre dans un creuset qu'est ce support des éléments épars exprimant une certaine singularité.

Mais l'homme a vite fait de montrer sa joie une fois il est dans la lumière alors que les vrais auteurs, sans qu'il ne s'en aperçoive, sont dans l'ombre.

Ces écrits ne sont donc que l'expression harmonieuse d'innombrables acteurs proches ou lointains qui ont peuplé mon esprit et qui maintenant revendiquent la liberté à leurs créations.

Je passe mes journées à mutiler mes cigares à décapiter leurs têtes à allumer leurs pieds à déguster leurs tripes, mais l'écriture n'est-elle pas une vertueuse souffrance qui s'ingénue avec bonheur à vous faire oublier votre égo à décliner le constat social et à créer en vous le désir de dissimilitude?

Notre société a circoncis les hommes dans leurs corps, le fera-t-elle pour le prépuce de leurs coeurs et de leurs ambitions?

La vitole bleue dédie ses thèmes à la ville de Tanger, ma terre ma nourricière, au cigare ce plaisir perle des dieux fait par les mains des hommes, et enfin à mes écrits vérités sur mes parures qui donneront je l'espère suffisamment de plaisir aux lecteurs.
.....................................................................................................................

Recherche

Peut-être un jour

Qui c'est celui là?
Mais qu'est-ce qu'il veut?
Tanger 2010
 

Comment se fait-il qu’un homme quinquagénaire simple et ordinaire, père de deux enfants et œuvrant dans le secteur bancaire tombe, sans suffisance aucune, dans le chaudron d’Epicure ?

A vrai dire j’essaie de ressembler à ma mémoire, c’est une conteuse passionnée, qui m’a tatoué le cœur par le premier clapé de sa langue sur le palais pour me raconter le plaisir du cigare, et la première lueur blanche de Tanger sans laquelle tous mes devoirs envers mes plaisirs ne seraient qu'un amour futile.  

 

 
Porsche 911 carrera 4
Porsche 356 1500 S Speedster (1955)
Porsche 356 1300 coupé 1951
Porsche 356 A 1500 GT Carrera 1958
Porsche 356 châssis 356.001
Porsche Carrera 911



 
 

  

 

des mots en image

D'hércule et d'héraclès
Blanche est ma ville
Brun est mon humidor

Articles Récents