Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 19:49
Cohiba-Maduro.JPG

Galeras : Génios Longueur : 14.00 Format : Cañonazo Cepo : 52 Poids : 15.00


Le regard trouve un réel plaisir à arpenter cette feuille soyeuse et boisée qui enveloppe ce cigare. Elle a demeuré longtemps dans la maison du tabac avant de choir entre les mains du maître cigarier  pour la métamorphoser en une cape qui charmera l’odorat et le palais.

La fragrance animale donne une présence hurlante à cette vitole, son aspect et son corps bien construit ne laisse aucun doute ! Les résultas attendus seront livrées. La fumée est ample, une bonne longueur en bouche, la cendre est ferme, solidaire témoignant de l’ordre précis des feuilles qui permet une combustion uniforme du cigare. Au deuxième tiers un arôme de bois précieux et de cacao vient enrobé une puissance inattendue qui alternera avec une note torréfiée. Une pointe de linéarité est quand même décelée dans ce module sans toutefois gâcher le plaisir de voir évoluer ses agréables volutes.

Le seul malus à ce Maduro génios c’est son prix 230dh soit l’équivalent de 21Euro.

Aussi, moi qui suis un peu fou, je pense qu’il manque de démence, un peu raisonnable, je le garderai volontiers pour les sorties au resto un peu chic un peu people.

Bonne dégustation.


Partager cet article

Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 08:59
1.jpg

Un excellent documentaire sur le cigare à voir et revoir sans modération!!!

Partager cet article

Repost0
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 11:12

Je reviens sur cette vitole car il n'est pas souvent possible de trouver un Magnum 46 ceint de deux bagues. Cet ornement est réservé à ma connaissance au H Upann 50 un format "Canonãzo":

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 14:15
















Holy Smoke de Guillermo Cabrera Infante livre acheté à la librairie des Colonnes de Tanger est une belle histoire réelle et romancée de l'auteur, une lecture autobiographique, une fresque parfois en noir et blanc qui justifie le goût de Guillermo Cabrera pour les vieux films. D'ailleurs, il répondit à un de ses amis qui voulait savoir pourquoi il affectionnait les vieux films, que ceux qui oublient les films sont condamnés à voir des remakes.

Guillermo Cabrera est né à Gibara, ville de Cuba où Rodriguo de Jerez découvrit pour la première fois en 1492 le tabac et qu'après Luis Torres introduisit en Europe. L'auteur construit à sa façon son histoire en passant par Christophe Colombe jusqu'aux anectodes sur Zino Davidoff. Au fil du récit le lecteur, guidé par la plume de l'auteur, visite les champs de culture du cigare, sa fabrication et les lieux réservés à sa célébration et au passage fait connaissance des personnages cultes qui ont mystifié le havane.

Le livre commence par les propos du docteur Pretorius dans le film La fiancée de Frankenstein où il offre un cigare au monstre et lui dit:"Un bon cigare est une femme et une femme est fumée". Cette séquence  du roman n'est peut être pas innocente car elle rappelle la rencontre de Guillermo Cabrera avec le leader maximo Fidel Castro dans une chambre d'hôtel où ce dernier confisque les cigares de l'auteur pour les décapiter.

Tout le long de la lecture le savoir personnel et encyclopédique de l'auteur s'impose à nous et découvrons sa comparaison du cigare aux films car le havane fait réellement rêver et l'écrivain le dit dans la première parution du livre en anglais "Smoke gets in your eyes".


Partager cet article

Repost0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 15:34

Vitole commerciale: Super Partagas Vitole de production: Cremas
L: 140mm D: 15.87mm P: 7,64g Cepo: 40

Un cigare que j'ai acheté au Tabacs de la Poste au Bd Med V à Tanger (4Eur) pas cher. L'image en arrière plan provient du superbe livre de Abdelkader RETNANI "Cigares Cubain en terre Marocaine", le premier du genre au Maroc. Il reste maintenant a rendre le cigare moins élitiste et réducteur.

J'ai entamé ce cigare au bar restaurant la Grenouille, accompagné d'un J&B pure malt on the rocks. Assembler ces matières c'est assez délicat pour les papilles mais les partagas ne se laissent jamais faire, ils sont toujours d'attaque pour se reserver le palais. Cependant et autant vous le dire maintenant  cette vitole n'est pas suffisament complexe, donc attendez vous à une grosse once de linéarité. N'empêche! la fumé est longue en bouche, épaisse donne des arômes d'amende semi-grillée et d'étable. La cape est soyeuse, rêche par endroit. Humée même quand le cigare est encore allumé elle dégage une note caramélisée qui perdurera jusqu'au dernier tiers. Le tirage est excellent, la cendre reste solidaire en progressant vers la bague. Pour une sortie de deux heures je vous conseille d'en acheter au moin deux .

Cigarement vôtre.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 22:02

Vitole commerciale: Magnum 46  Vitole de production: Coronas Gorda
L: 14,3mm D: 1,82mm P: 10,90gr Cepo: 46

Un grand moment pour un cigare de grande classe. C’est ainsi que j’ai qualifié la compagnie de cette vitole. Mes arcades sourcilières s’étaient grassement  relâchées quand mes yeux ont humé pour la première fois cette couleur maduro. Qu’en sera-t-il de mes papilles !? Comment contenir encore ma fébrilité à le décapiter ? Un moment après et c’était fait. Ma langue s’est mise alors à entrelacer la fumée à ma salive pour me livrer ces premières notes épicées et boisées puis, tout le long de ce super module, des effluves d’ arômes de café et de cuir sont venus  généreusement couronner cette belle rencontre.

Partager cet article

Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 11:37


Vitole commerciale: Cohiba VI   Vitole de production: Canenazo   Format: Canonazo
L: 14,30mm D: 1,90 mm P: 17,00gr Cépo: 46.

Le module Cañonazo est un assemblage entre le format Robusto et le double corona pour donner encore plus de plaisir, un final riche et rassasiant.



Partager cet article

Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 19:15
Over-Blog-Cohiba-Exquisitos.jpg

Vitole commerciale: Exquisitos Vitole de production: Seoanes
L: 12,60mn D: 1,31mn P: 5,01g Cepo: 33

J'ai acheté ce bon cigare à la civette "Casa del Habano" à Casablanca. Très belle vitole, peut être aussi appréciée par les femmes amateurs de cigare grâce à sa belle prise en main et sa cape douce Maduro-Claro. Exquisitos développe des goûts aromatiques qui alternent entre des notes d'épices, de réglisse et de bois précieux. Comme un bon vin qui reste en bouche, ce cohiba vous fera clapper de la langue. Ne dédaignez surtout pas son petit format (panatela), Exquisitos est vigoureux, ne se détend pas et donne du rythme. Allez ! après un bon déjeuner allumez en un.


Partager cet article

Repost0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 07:35
Gran-Coronna2.jpgCohiba-Esplendidos2.GIF

Un Whisky Ballantine's Black offert par un ami
Un Cohiba Esplendidos offert par un autre ami

Que des amis...que des premiums

Vitole Commerciale: Churchill Vitole de Production: Julieta n°2
L: 17,80mm D: 18,60mm P: 14,08g Cepo: 47

Gentelmens, start your engine! Ce cigare est un vrai bolide, un V12. A son allumage vous sentez déjà le ronronnement à peine perceptible de sa ligada. Mais détronpez-vous ce n'est pas une voiture Nascar mal fagotée! Cette vitole a beaucoup de classe, et mérite bien d'être accompagnée par un whisky blended un Ballantine's Black. Le plaisir de donner à vos papilles un mélange de grain de malt et feuilles de tabac fera certainment de vous de vrais Maîtres Assembleurs.

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 12:55

Vitole commerciale: Epicure n°1; Vitole de production: Corona gorda.
L:143mm D:18,26mm P:10,90g Cepo:46

Cigare d'une compacité souple bonne tenue en main, cape bien tendue couleur colorado-maduro libérant une odeur caramélisée légèrement épicée.

Cette vitole n'est cependant pas suffisamment complexe, évolue très lentement dans un registre d'arômes épicés, boisés, quelque peu torréfiées et perd les notes caramélisées mis en valeur à cru.

C'est un bon cigare pour s'initier aux modules C.gorda et aux terroirs cubain, de bonne compagnie comme apéritif ou après un repas léger.

Partager cet article

Repost0

Texte Libre



Ces écrits sont nés d'un besoin pressant d'aller vers l'autre, de fondre dans un creuset qu'est ce support des éléments épars exprimant une certaine singularité.

Mais l'homme a vite fait de montrer sa joie une fois il est dans la lumière alors que les vrais auteurs, sans qu'il ne s'en aperçoive, sont dans l'ombre.

Ces écrits ne sont donc que l'expression harmonieuse d'innombrables acteurs proches ou lointains qui ont peuplé mon esprit et qui maintenant revendiquent la liberté à leurs créations.

Je passe mes journées à mutiler mes cigares à décapiter leurs têtes à allumer leurs pieds à déguster leurs tripes, mais l'écriture n'est-elle pas une vertueuse souffrance qui s'ingénue avec bonheur à vous faire oublier votre égo à décliner le constat social et à créer en vous le désir de dissimilitude?

Notre société a circoncis les hommes dans leurs corps, le fera-t-elle pour le prépuce de leurs coeurs et de leurs ambitions?

La vitole bleue dédie ses thèmes à la ville de Tanger, ma terre ma nourricière, au cigare ce plaisir perle des dieux fait par les mains des hommes, et enfin à mes écrits vérités sur mes parures qui donneront je l'espère suffisamment de plaisir aux lecteurs.
.....................................................................................................................

Recherche

Peut-être un jour

Qui c'est celui là?
Mais qu'est-ce qu'il veut?
Tanger 2010
 

Comment se fait-il qu’un homme quinquagénaire simple et ordinaire, père de deux enfants et œuvrant dans le secteur bancaire tombe, sans suffisance aucune, dans le chaudron d’Epicure ?

A vrai dire j’essaie de ressembler à ma mémoire, c’est une conteuse passionnée, qui m’a tatoué le cœur par le premier clapé de sa langue sur le palais pour me raconter le plaisir du cigare, et la première lueur blanche de Tanger sans laquelle tous mes devoirs envers mes plaisirs ne seraient qu'un amour futile.  

 

 
Porsche 911 carrera 4
Porsche 356 1500 S Speedster (1955)
Porsche 356 1300 coupé 1951
Porsche 356 A 1500 GT Carrera 1958
Porsche 356 châssis 356.001
Porsche Carrera 911



 
 

  

 

des mots en image

D'hércule et d'héraclès
Blanche est ma ville
Brun est mon humidor

Articles Récents